1. Osons le respect : le parcours d’intégration est l’un de nos fers de lance. On ne peut accepter que l’on rejette nos traditions et notre histoire et que l’on plaide pour des « accommodements raisonnables ». On ne touchera pas à notre façon de vivre et l’on ne fera aucune distinction entre les Bruxelloises et les Bruxellois. Chez nous, les femmes bénéficient des mêmes droits que les hommes !
  2. Osons la sécurité : priorité à une vraie police de quartier, forte d’agents recrutés localement, au service du citoyen. Il faut pour cela augmenter le budget de notre police locale. Les professions sensibles (pharmaciens, médecins, indépendants,…) doivent également bénéficier d’une sécurité accrue. Nous plaidons aussi pour un réseau de caméras plus étendu.
  3. Osons la propreté : « Bruxelles est une ville sale », une phrase que l’on entend malheureusement trop souvent. Déterminons des zones de propreté prioritaires, appliquons la tolérance zéro face aux incivilités, optons pour des poubelles enfouies et fixons des objectifs à nos balayeurs !
  4. Osons la mobilité : la mobilité est un problème majeur à Bruxelles. Soutenons l’achat de vélos électriques et de modes de transport alternatifs. Développons un vrai réseau de pistes cyclables sécurisées et isolées de la circulation automobile. Encourageons l’ouverture des parkings privés aux riverains en dehors des heures de travail et le développement de navettes entre les parkings et les zones commerciales.